Orange a dévoilé jeudi des résultats mitigés pour l’année 2013. L’opérateur télécom revendique un chiffre d’affaires de 40,98 Md€, en baisse de 4,5 % par rapport à l’année 2012.
En entretien sur Eurobusinessmedia.com, son PDG, Stéphane Richard, a toutefois signalé que ce recul avait été partiellement compensé par une réduction des coûts de l’entreprise. Une « vraie satisfaction » pour le numéro 1 d’Orange, puisque cette diminution a atteint 929 M€, largement au-dessus de ce à quoi le groupe s’était engagé en début d’année (600 M€).
L’Ebitda retraité d’Orange ressort à 12,64 Md€, soit 30,9% des revenus, contre 31,8% un an plus tôt. En 2014, il devrait se situer entre 12,1 et 12,6 Md€. Stéphane Richard, globalement satisfait de ces résultats annuels, s’est notamment félicité d’être parvenu « à maintenir un ratio dette nette / Ebitda autour de 22 », grâce à « une gestion de la dette et des comptes très attentive ».

Le CA plombé par le marché du mobile en France
Le chiffre d’affaires d’Orange en France, qui représente près de la moitié du chiffre total de l’entreprise, soit un peu plus de 20 Md€, accuse lui aussi un recul significatif de 6,6 %. Les services mobiles de l’opérateur, qui souffrent de l’entrée sur le marché de Free et de l’arrivée d’offres « low cost », glissent de plus de 10 %, s’établissant à 8,348 Md€ en 2013. Une baisse comparable à celle observée auprès de l’ensemble des clients mobiles, dont le budget moyen en matière de services nomades a été fortement réduit en 2013 (-11,5 %).
La branche haut débit fixe du FAI résiste mieux, puisqu’elle n’accuse qu’un léger recul (-0,3 %), tandis que sa base clients enregistre une hausse de 2,2 % sur un an, avec 10,108 millions d’accès recensés au 31 décembre 2013.

Bénéfices en forte hausse mais dividende en baisse
En dépit de la contraction globale de son chiffre d’affaires, Orange a plus que doublé son bénéfice net en un an, atteignant 1,87 Md€ en 2013 contre 820 M€ l’an passé. Une bonne nouvelle « liée à l’évolution des prix des actifs de télécoms sur le marché » qui a permis de limiter considérablement les dépréciations du groupe, selon le directeur financier d’Orange, Gervais Pellissier.
L’entreprise, qui a atteint ses objectifs en matière de souscriptions 4G avec le recrutement d’un million de clients, a par ailleurs pu dégager un cash-flow opérationnel de 7,02 Md€ sur l’année, en accord avec les prévisions initiales du groupe.
À noter enfin que la publication des résultats d’Orange s’est accompagnée d’une nouvelle délicate pour les actionnaires de la société, qui verront leur dividende amputé de 25 % en 2014. Il sera de 0,60 € par action en 2014, contre 0,80 € à l’issue de l’exercice précédent.