Quelles sont les évolutions de carrière possibles pour un DSI ? Progresser dans la hiérarchie, devenir consultant ou DSI de transition, aller dans une entreprise plus importante, ou prendre en charge la responsabilité d’une direction métier. C’est cette dernière voie qu’a choisie Christophe Chapet, tout en gardant la maîtrise de sa DSI.

Depuis l’année dernière, Christophe Chapet est, en effet, directeur numérique et logistique de Nantes Habitat, une PME de 650 personnes, réalisant un chiffre d’affaires annuel de 120 millions d’euros, en tant que bailleur social et constructeur de logements. Parmi ses principaux projets de l’année écoulée, il en est un qui traduit bien sa passion du numérique : la mise en place d’une chaîne documentaire pour l’ensemble de Nantes Habitat. 2013 a vu l’aboutissement du projet faramineux de dématérialisation des processus papier de l’entreprise. Partant du constat que les archives concernant les cent ans d’activité de Nantes Habitat s’étalaient déjà sur 7 kilomètres, il était temps de fournir à l’ensemble des collaborateurs des moyens de retrouver plus facilement les contrats clients, les factures et actes divers. Un système de reconnaissance et de lecture automatique de documents (RAD-LAD) automatise désormais la prise en compte des courriers et des dossiers des 46 000 locataires de Nantes Habitat, ainsi que le traitement des 30 000 factures annuelles. Il a aussi mis en place des outils de sensibilisation ludiques aux risques liés au numérique pour environ 15 000 utilisateurs, grâce au fruit de la collaboration entre Nantes Habitat, la région Pays de la Loire, le Conseil général de la Loire et son ancien employeur Sigma.

Sa passion du numérique s’exerce aussi en dehors de son entreprise, d’une façon qui a particulièrement retenu l’attention du jury. Depuis 2011, Christophe Chapet est en effet président de l’Association des décideurs du numérique ADN’Ouest. 330 membres y représentent 36 500 emplois en région Pays de la Loire.  Son objectif : promouvoir les métiers du numérique dans les entreprises. En favorisant notamment les échanges entre les acteurs du numérique de la région (une centaine de rencontres par an), et en accentuant les rapports avec les grandes instances régionales, telles que les chambres de commerce et les politiques. Le projet auquel il tient le plus ? DEJ, soit Donner Envie aux Jeunes de se former et travailler dans la filière numérique. Ce projet sur trois ans est réalisé avec le soutien de la région. Il comprend des outils de communication et de suivi (BaroJob) pour les élèves de 3e et 2de, la création d’une communauté-relais de jeunes déjà conquis et capables de communiquer leur envie, la sensibilisation des parents et des écoles…

Pour tous les professionnels de l’IT, qui constatent tous les jours la pénurie de compétences dans le domaine, il s’agit d’une initiative importante. Le jury des Trophées DSI a tenu à la récompenser. Et Christophe Chapet ne s’en tiendra pas là. Il compte mettre en réseau l’ensemble des acteurs (DSI, prestataires et écoles) et étendre les échanges de son association avec les autres filières métiers. Un beau challenge pour 2014 et au-delà.

Par Pierre Landry