Le renoncement de Dassault Systèmes oblige SFR à trouver un partenaire face au duo Orange-Thales, candidat au projet de services cloud financé par le grand emprunt.

Dassault Systèmes tire un trait définitif sur sa participation au projet Andromède. Il s’agit de bâtir une société de services cloud, hébergeant sur le territoire national des données publiques sensibles, cofinancée par le grand emprunt. Selon notre confrère latribune.fr, son PDG, Bernard Charlès, aurait écrit à René Ricol, commissaire aux investissements, pour lui signifier son retrait de ce projet. Ce renoncement laisse son nouvel allié SFR seul pour l’instant face au tandem constitué d’Orange et de Thales, porteur d’une candidature rivale, auquel Dassault Systèmes avait pourtant été un temps associé, avant de claquer une première fois la porte fin 2011.

Toujours selon notre confrère, la défection de Dassault Systèmes ne laisse d’autre issue à René Ricol que de recommander, pour l’instant, la candidature Orange-Thales. Celle-ci a été validée le 30 mars dernier par le comité d’investissement indépendant. Elle est donc éligible au financement prévu dans le grand emprunt pour la création d’un prestataire de services cloud à la française, à savoir 75 millions d’euros. Toutefois, le gouvernement n’aurait pas renoncé à financer, à hauteur d’un montant probablement identique, une deuxième candidature. Il reste à SFR à trouver rapidement un nouveau partenaire de poids et à soutenir ensuite ce projet en repassant devant le comité d’investissement.