L’opérateur historique a mis les bouchées doubles pour mettre en service ses antennes 4G. Mais Bouygues, grâce à sa licence 1800 MHz, détient d’ores et déjà le plus gros potentiel de déploiement.

Qui va gagner la course à la 4G ? Les chiffres publiés par l’ANFR (Autorité nationale des fréquences) permettent d’y voir plus clair et de suivre, mois après mois, la progression dans le déploiement des antennes 4G. On constate que c’est Orange et SFR qui ont ouvert le bal en avril, avec la mise en service de plusieurs centaines d’antennes 4G. L’opérateur historique a particulièrement mis le paquet, ce qui lui permet d’arriver en tête, avec 886 antennes en service.

La progression de SFR est plus lente, avec un total de 338 antennes en service au 1er juillet. Mais l’opérateur au carré rouge est en train de se faire rattraper par Bouygues Telecom, qui a démarré la mise en service au mois de juin et qui atteint d’emblée un parc de 295 antennes.

Bouygues dépasse les 2 000 antennes 4G accordées par l’ANFR

A terme, Bouygues pourrait même dépasser Orange si l’on regarde le nombre d’accords ANFR obtenus pour le déploiement d’antennes. Au mois de juin, cet opérateur les a engrangés à la pelle. Résultat : son parc potentiel dépasse la barre des 2 000 antennes, ce qui est largement supérieur à celui d’Orange (1 541). Pourquoi ? Bouygues profite pleinement de sa licence 4G 1 800 MHz, qui lui permet de transformer ses antennes 2G en antennes 4G. Sur l’ensemble de son parc d’antennes potentiel, presque la moitié provient de cette migration. A cela se rajoute que les antennes à 1 800 MHz permettent d’assurer une bien meilleure couverture que les antennes à 2,6 GHz. Pour Bouygues, c’est donc un double jackpot. Il n’est pas certain qu’Orange arrivera à contrecarrer cette dynamique.

SFR, de son côté, risque d’être relégué au second plan une fois que toutes les antennes accordées seront mises en service. Au niveau de la couverture, il sera davantage en concurrence avec Free qui, d’ailleurs, ne se presse pas beaucoup pour l’instant. Depuis des mois, l’opérateur de Xavier Niel ne met plus en service aucune antenne 4G, mais il accumule des accords ANFR. Les choses devraient donc évoluer bientôt.

Source :

Le site de l’ANFR