Une étude menée par Fuze auprès de 900 responsables IT et plus de 6000 collaborateurs – visant à définir « le bureau de demain » et les nouveaux enjeux du métier de DSI – révèle que la quasi totalité des entreprises prévoit une importante réduction de son budget informatique sur les prochaines années (estimée à 12 % environ). Plus d’un répondant français sur deux affirme ainsi subir une réelle pression de la part de sa direction générale.

Par ailleurs, au niveau mondial, près de la moitié des responsables informatiques souhaiterait que leur capacité d’innovation soit prise en compte parmi les critères d’évaluation. Pour près de 75 % des sondés, les volontés sont toutefois brimées par les pressions budgétaires, qui limitent l’usage de nouvelles technologies. Or, face à l’essor du télétravail et de la mobilité, une large majorité de décideurs IT juge indispensable l’usage d’outils de collaboration et de communication.

En France, près de 50 % des collaborateurs ayant répondu à l’enquête déclarent que leur employeur ne leur fournit pas la technologie nécessaire pour travailler efficacement.