Les rachats dans le secteur des semi-conducteurs se poursuivent avec, en toile de fond, la révolution de l’Internet des objets. Le groupe britannique Dialog participe à ce marché, déboursant 4,6 Md$ pour s’offrir la firme américaine Atmel. Au terme de cette opération, les actionnaires d’Atmel (coté au Nasdaq) possèderont près de 38 % du nouvel ensemble.

Grâce à elle, Dialog se renforcera dans les puces pour les objets connectés, l’industrie, l’automobile et l’alimentation des terminaux mobiles. Ce rachat est aussi un mouvement stratégique de la part d’une société très dépendante de la téléphonie mobile, dont les perspectives de croissance s’amenuisent.