Chaque jeudi, ITforBusiness.fr présente l’un des lauréats aux « DSI(N) de l’Année 2019 ». Cette semaine, nous vous invitons à faire connaissance avec notre « DSI Augmenté » de l’année, Yves Caseau, DSI de Michelin.

Passer d’un industriel, fabricant d’équipements, à celui de fournisseur de services suppose une transformation conséquente et un SI adapté. Yves Caseau a déjà lancé ou déployé des projets
dans ce sens. Résultats, une infrastructure largement automatisée et un SI orienté données.

Infra as a code, multi-cloud, cloud hybride, convergence, SD-WAN, DevOps, API… , les projets présentés dans le dossier d’Yves Caseau, déjà en production ou avancés, exploitent la quasi-totalité des technologies innovantes.

En parfaite résonnance, donc, avec cette catégorie DSI Augmenté. « Il lui manque peut-être la blockchain », a souligné, avec un soupçon de malice, l’un des membres du jury. Mais globalement, quasiment tous les membres ont vu comment les métiers allaient bénéficier de ces avancées. « Tous ces sujets industriels me parlent », a souligné un membre.

Yves Caseau a d’abord lancé la rationalisation exhaustive du run. Après son optimisation, notamment à travers de la maintenance prédictive et la containerisation de ses composants, le SI repose désormais sur un cloud hybride, basé en grande partie sur Microsoft Azure. Il est aujourd’hui largement automatisé et l’intégration de plusieurs outils du marché apporte une vue globale sur l’ensemble des briques du SI, des processus métiers aux infrastructures en passant par les données, les applications et la couche middleware. L’intelligence artificielle est mise à contribution pour améliorer la résolution des incidents. Dans la même logique, le SD-Wan est en cours de déploiement.

Côté applicatifs, l’ensemble du SI a été refondu, ou est en cours de refonte, dans une logique de flexibilité et d’ouverture aux partenaires, en particulier au travers d’API. Cette première étape, la transformation de l’IT, était le prérequis pour la transformation digitale de l’entreprise, avec notamment l’objectif de faciliter la mise en place de plusieurs datalakes de données.

Le datalake des usages, baptisé Ultim, a vocation à permettre aux métiers de concevoir de nouveaux services, « de manipuler rapidement et facilement des données fraîches et cohérentes en étant complétement autonomes », précisait le dossier, notamment pour être « time to market ».

Le volet industrie 4.0 est également pris en compte, avec une digitalisation généralisée des processus métiers et la mise en place d’innovations comme les jumeaux numériques.

Enfin, autre aspect positif, un membre du jury a souligné la préoccupation plus profonde du DSI de réussir la satisfaction client, « qui occupe une grande part de son dossier ».

Au final, le jury a salué l’impact de la démarche globale « qui confère au DSI un rôle de stratège au niveau de l’entreprise », a résumé un membre.

Retrouvez tous les gagnants de l’édition 2019 et ceux des années précédentes dans le numéro 2246 d’IT For Business…

L’ENTREPRISE : Leader mondial du pneu, présent dans 171 pays, Michelin compte 114 000 personnes pour un chiffre d’affaires de plus de 22 Md€ (2018). La DSI est unifiée pour le groupe. Elle est organisée autour de 4 pôles (Clermont-Ferrand, Greenville (États-Unis),
Shanghaï (Chine), Pune (Inde)). Le DSI est membre du comité de direction groupe, qui compte 20 personnes, différent du Comex, qui en compte 9. La DSI compte 3 000 collaborateurs pour environ 60 000 utilisateurs. Son budget total, Opex et Capex, se montait à 550 M€ en 2018.

MINI BIO de YVES CASEAU

Depuis 2017 DSI Groupe, Michelin
2014-2017 Group Head of Digital, Axa
2007-2014 Executive vice-président, Bouygues Telecom
2001-2006 DSI, Bouygues Telecom

FORMATION
HDR Informatique (95, Paris VII) 
ENS Ulm - Thèse en informatique (87, Paris XI)