EDF Renouvelables migre son ERP SAP sur le cloud d'OVHcloud et accélère l'adoption de S/4Hana

Cloud

EDF Renouvelables migre son SI de gestion chez OVHcloud

Par Xavier Biseul, publié le 16 novembre 2022

Pour soutenir sa croissance, la filiale d’EDF s’appuie sur la scalabilité et l’agilité du cloud. Après AWS pour son data lake, elle a choisi le cloud privé d’OVHcloud pour son SI de gestion.

La filiale EDF Renouvelables regroupe les activités de production d’énergies renouvelables du groupe EDF. Lequel mise beaucoup sur elle pour effectuer sa transition énergétique avec pour ambition de doubler ses capacités dans l’éolien, le photovoltaïque ou l’hydraulique d’ici 2030, en passant de 28 à 50 GW.

Pour accompagner sa croissance soutenue, la société conduit un programme de transformation numérique dont le cloud est une composante clé. « Le cloud permet de gagner en scalabilité, en réduction du time to market et en capacité d’extension de notre couverture géographique », résume Vincent Gayrard, son DSIN.

EDF Renouvelables a une certaine antériorité dans le cloud. L’énergéticien a déjà retenu la plateforme Microsoft 365 comme digital workplace. Le data lake métier dédié au monitoring et à l’optimisation de la performance de ses parcs solaires et éoliens dans le monde est quant à lui hébergé dans le cloud d’AWS en mode PaaS.

À LIRE AUSSI :

En revanche, le SI de gestion, dont le cœur est conçu autour de SAP, était jusqu’alors hébergé en interne. EDF Renouvelables a fait le choix de le migrer vers l’offre Hosted Private Cloud d’OVHcloud pour « bénéficier de davantage de réactivité tout en gardant des coûts compétitifs ».

« OVHcloud est le seul hyperscaler généraliste européen qui présente un tel niveau de sécurisation », avance Vincent Gayrard.

Autre point positif mis en avant : l’obtention par OVHcloud de la certification SAP Cloud and Infrastructures Operations pour ses centres de données français. Le fait que le groupe EDF mais aussi OVHcloud soient membres fondateurs de Gaia-X a aussi pesé positivement.

Initiée début 2021, la migration a exigé quatre mois de préparation technique. La bascule proprement dite a duré quatre jours, lors du week-end de l’Ascension.

Une migration vers S/4HANA facilitée

Sur les 4 400 salariés d’EDF Renouvelables, environ 1 800 sont des utilisateurs de SAP. Si c’est la version ECC 6.0 de l’ERP qui a été migrée, la société a ensuite évolué en 2022 vers S/4Hana. « La bascule dans le cloud a facilité ce passage », estime le DSIN.

À LIRE AUSSI :

Tout en saluant la qualité de service d’OVHcloud, Vincent Gayrard rappelle l’importance d’encadrer les pratiques du cloud. « Dans une entreprise en forte croissance comme la nôtre, il y a un risque d’exploser le nombre de VM et donc la facture. C’est le revers de la médaille. La grande facilité de souscription, la puissance de calcul ou la capacité de stockage quasi infinies proposées par le cloud peuvent aboutir à une surconsommation. »

EDF Renouvelables a donc mis en place une approche FinOps, comme elle l’avait déjà fait avec AWS. « L’optimisation des coûts du cloud est un objectif commun avec les cloud providers, complète Vincent Gayrard. Si une offre IaaS devient trop chère, la réversibilité est techniquement et contractuellement possible. »


L’ENTREPRISE

Activité : Production d’énergies renouvelables
Effectif : 4 400 collaborateurs (2021)
CA : 1,85 Md€ (2021)


À LIRE AUSSI :

Dans l'actualité