Selon NetMarketShare, les parts de marché sur les ordinateurs du navigateur Microsoft Edge dépassent celles de Firefox.

Avec son pari, réécrire son navigateur Edge à partir de la version open source de Google Chrome, Microsoft veut retrouver une place significative sur le marché des navigateurs Web.
Pas simple quand on sait que, selon StatCounter, les utilisateurs naviguent désormais plus sur mobiles que sur ordinateurs et que Google possède à lui seul près de 65% des parts de marché.
Microsoft n’est plus qu’en quatrième position (et encore, en comptabilisant les 1% de navigations toujours réalisées sous Internet Explorer) derrière Apple (porté par son Safari sur iPhone) et Firefox.

Trois mois après la sortie officielle de son nouveau Edge, Microsoft peut retrouver un peu d’espoir. En ne regardant que les navigations réalisées sur ordinateurs, NetMarketShare estime désormais les parts de Edge (anciennes et nouvelles versions combinées) à 7,6% du marché. Suffisant pour passer devant Firefox (7,2%) mais bien loin des 67% de Google Chrome.

Pour Microsoft, outre le défi presque impossible d’imposer Edge sur les smartphones, tout se jouera probablement avec les entreprises dont beaucoup ont abandonné Edge/IE au profit de Chrome pour des questions de compatibilité tout en regrettant de perdre les fonctions d’administration de Microsoft. Avec le nouveau Edge bâti sur Chromium, et donc 100% compatible Chrome en matière d’affichage du Web, le problème est résolu. De quoi booster l’adoption.

InformatiqueNews revient en détail sur le marché des navigateurs dans son article La guerre des navigateurs WEB peut-elle vraiment être relancée ?