La sortie de l’iPhone 6 en septembre dernier sonnait par la même occasion le lancement du nouveau service de paiement dématérialisé de la firme à la pomme, Apple Pay. Selon une étude de l’institut américain ITG, on observe un bon départ du service puisqu’il est utilisé en moyenne 1,4 fois par semaine par ses clients.

En novembre, 60 % des nouveaux usagers du service ont ainsi effectué plus d’un paiement via Apple Pay, soit 3 fois plus que les nouveaux clients PayPal sur la même période.

Les transactions réalisées via Apple Pay (des achats alimentaires principalement) comptabilisent à elles seules 1 % des ventes dématérialisées conclues au cours du mois de novembre. Même si l’effet de nouveauté n’est pas étranger à ce résultat, ce dernier s’avère plutôt encourageant pour un service qui n’est pourtant accessible qu’aux possesseurs du dernier iPhone et dont la liste de commerçants équipés est pour l’instant limitée.

Selon ITG, Apple Pay se pose ainsi en concurrent sérieux à PayPal, qui pourrait avoir du mal à égaler son homologue en termes de facilité d’utilisation.