Le nom du repreneur  de la filiale informatique du groupe Areva pourrait être connu mi-septembre. La vente, présentée comme une option, est désormais le scénario privilégié par la direction d’Areva qui souhaite accélérer le processus. Trois candidats sont en lice, mais les noms n’ont pas été dévoilés par la direction. Toutefois, tout porte à croire qu’il s’agit des ténors français du secteur Atos, Steria ou Capgemini. Créée en 1990 par filialisation des activités de services informatiques d’Areva, Euriware emploie 2100 personnes réparties sur 13 sites et a réalisé un chiffre d’affaires de 288 millions d’euros en 2012. Les 260 personnes d’Euriware qui gèrent les fonctions de contrôle-commande pour le groupe nucléaire seront en revanche réintégrées au sein d’Areva.