Les relations se sont tendues entre Google et Microsoft. Le premier a publié une vulnérabilité dans Windows 8.1, deux jours avant la sortie du patch correctif par le second. Une différence de timing qui n’a pas plu à Microsoft.

L’équipe Google Security Research a en effet découvert une faille permettant à une personne malveillante d’obtenir une élévation des privilèges au sein du système, en devenant administrateur.

Responsable de la sécurité chez Microsoft, Chris Betz demande une meilleure coordination dans la divulgation des failles de sécurité. « Google a publié des informations sur une vulnérabilité affectant un produit Microsoft deux jours avant notre correctif planifié dans le cadre de notre Patch Tuesday bien connu, et malgré notre requête en ce sens », dénonce Chris Betz, parlant même de provocation…