Les résultats de l’opérateur pour 2015 sont plus qu’encourageants. Le groupe a réalisé un CA de 4,41 Md€, près de 6 % supérieur à celui de l’année précédente. Les bénéfices nets dégagés par Iliad s’élèvent à 335 M€, soit une hausse d’un peu plus de 20 %. En pleine croissance, la firme de Xavier Niel veut désormais se focaliser sur le très haut débit (4G et fibre optique).

Cette progression est principalement due à la branche mobile, qui compte près de 11,7 millions d’abonnés et génère aujourd’hui 1,8 Md€ de revenus (+13 % en un an). Free s’octroie ainsi 17 % de parts de marché (juste derrière Bouygues Telecom) et vise les 25 % à long terme. L’opérateur annonce également une couverture 4G pour 75 % de la population d’ici la fin de l’année.

Des investissements en hausse pour 2016

La consommation data enregistre elle aussi une hausse notable, les clients migrant ou optant en masse pour l’offre illimitée incluant 50 Go. L’activité fixe, qui a passé la barre des 6 millions d’abonnés, se porte bien puisqu’elle représente 29 % des recrutements. Les revenus générés sont toutefois moins importants qu’escomptés (+1,3 %).

Free affiche par ailleurs ses ambitions en matière de fibre. Avec 2,5 millions de foyers éligibles à ce jour, l’opérateur prévoit d’atteindre 20 millions en 2022. Les investissements réalisés par Iliad pour couvrir ces projets de déploiement 4G et FTTH devraient atteindre 1,3 Md€. Les objectifs dépendront toutefois de l’issue de la fusion Orange-Bouygues Telecom en cours.