Gaia-X franchit une nouvelle étape vers sa concrétisation en septembre prochain. Cette semaine, l’association qui pilote le projet de métacloud européen a officiellement élu son « Board of Directors ».

La première assemblée générale extraordinaire de l’association européenne Gaia-X s’est tenue Lundi dans un format virtuel en raison de la crise pandémique. Elle devait élire et officialisé son « Board of Directors » sous la houlette de son CEO par interim, Hubert Tardieu.

Retenu sur les 64 candidatures, les 26 membres élus du Board appartiennent tous aux 22 membres fondateurs de Gaia-X. Rappelons que contrairement aux 248 membres « Day-1 », les 22 membres fondateurs sont uniquement et impérativement des entreprises de droit européen : Amadeus, Atos, Beckhoff, Bosch, BMW, CISPE (Cloud Infrastructure Services Providers in Europe), DE-CIX, Deutsche Telekom, Docaposte, EDF, Fraunhofer, German Edge Cloud, Institut Mines-Télécom, IDSA (International Data Spaces Association), Orange, Outscale, OVHcloud, PlusServer, Safran, SAP, Scaleway, Siemens.

Le conseil d’administration élu est diversifié : 24 membres du Conseil viennent de sept pays européens différents et sept d’entre eux sont des femmes. Le Conseil est une représentation de la variété des organisations membres avec 15 grands fournisseurs et/ou utilisateurs, deux entreprises des médias, trois associations et quatre organisations scientifiques.
Ils sont complétés par deux membres indépendants nommés par le Conseil nouvellement élu : Michael Bolle et Hubert Tardieu. Voici la nouvelle liste des 26 membres du Conseil (par ordre alphabétique, en gras les entreprises françaises) :

  • Maximilian Ahrens, Deutsche Telekom
  • Carlo d’Asaro Biondo, TIM
  • Dario Avallone, Engineering Ingegneria Informatica
  • Fabian Biegel, SAP
  • Michael Bolle, independent
  • Cecilia Bonefeld-Dahl, DIGITALEUROPE
  • Susanne Dehmel, BITKOM
  • Kai Demtröder, BMW
  • Frederic Etheve, OVHcloud
  • Aude Gauthier-Moreau, BNP Paribas
  • Aniello Gentile, Enel
  • Martine Gouriet, Électricité de France
  • Vincent Guesdon, Orange
  • Thomas Hahn, Siemens
  • Catherine Jestin, AIRBUS
  • Michael Jochem, Robert Bosch
  • Philippe Mareine, Atos
  • Antonietta Mastroianni, PROXIMUS
  • Francisco Mingorance, CISPE
  • Boris Otto, Fraunhofer-Gesellschaft zur Förderung der angewandten Forschung
  • Daniel Sáez-Domingo, Instituto Tecnológico de Informática (ITI)
  • Harald A. Summa, DE-CIX
  • Hubert Tardieu, independent
  • Jeroen Tas, Royal Philips
  • Erja Turunen, VTT Technical Research Centre of Finland
  • Henk-Jan Vink, The Netherlands Organization for Applied Scientific Research (TNO)

Le Board joue un rôle majeur dans le fonctionnement de Gaia-X. C’est lui qui, au final, tranche dans les différentes propositions des groupes de travail imposant une vision européenne du cloud et de la confidentialité des données.

A l’heure où les pays européens, à commencer par la France, adoptent une position de plus en plus radicale quant à leur souveraineté numérique, Gaia-X veut jouer un rôle clé imposant sa vision d’un cloud constitué de fournisseurs portant au plus haut les valeurs de réversibilité et d’ouverture.