Selon la société de conseil, 80% des entreprises vont éteindre leur datacenter traditionnel d’ici 2025. 10% l’ont déjà fait…

Pour Gartner, le datacenter traditionnel dans les murs de l’entreprise n’a plus d’avenir. Selon ses analystes, 10% des entreprises ont déjà profité du renouvellement de leur ancien datacenter pour carrément s’en débarrasser au profit du cloud ou de la colocation. Ils prévoient que d’ici 2025, 80% des entreprises auront fermé leur datacenter traditionnel et placé leurs workloads dans un mélange de Cloud et d’Edge.
Pour le Gartner, cette disparition annoncée des datacenters d’entreprises s’explique par deux phénomènes intimement liés :
– Le premier, c’est que désormais les DSI, face à une demande métier pour un nouveau service ou une nouvelle application, ne se demandent plus « comment le/la construire ? » mais plutôt « où allons-nous le/la trouver ? ».
– Le second, c’est que le budget des dépenses IT alloué au datacenter n’a cessé de diminuer ses dernières années et ne représente désormais plus que 17% des dépenses IT totales.

Les entreprises sont à la recherche d’une plus haute disponibilité, d’une plus grande fiabilité, de niveaux de certification élevés imposés par des réglementations de plus en plus contraignantes, et d’efficacité énergétique pour réduire leur empreinte carbone à l’heure où « l’urgence climatique » s’insinue dans toutes les discussions. Colocation et Cloud sont perçus comme les réponses les plus évidentes pour marier ces exigences et un budget IT serré.

Pour autant, Gartner ne prédit pas la disparition de toute informatique « on premises ». Loin de là. Mais les besoins « on premises » restants n’auront simplement plus besoin de datacenters comme on les percevait et on les concevait jusqu’à aujourd’hui. Certains processus métiers critiques, qui ont besoin d’un pilotage accru et de niveaux de contrôles précis et détaillés incompatibles avec les modèles d’hébergement (dans le cloud ou ailleurs), continueront d’exister en interne sur des systèmes informatiques spécialisés et dédiés à ces seuls processus.

Source:
The Data Center Is (Almost) Dead