« HP sait qu’Apple est confronté à la grogne de ses utilisateurs »

HP constate le retour en force de la marque à la pom­me dans les entreprises, notamment avec ses terminaux mobiles. Tout comme les autres constructeurs de PC, HP mise donc beaucoup sur Windows 8 pour contrer son rival. Sa stra­tégie : le bousculer sur un marché où Apple est bien moins à l’aise, celui des stations de travail.

Chez les industriels, la messe est dite. Les bureaux d’études de Gene­ral Motors ou d’Airbus sont équipés en gros PC Windows dotés de puissants processeurs Xeon, de beaucoup de mé­moire à correction d’erreur et de cartes graphiques haut de gamme. Mais HP s’attaque aussi à Hollywood et, plus globalement, à l’industrie graphique, fidèle à Apple. Un enjeu surtout symbolique, puisque, chez HP, on l’estime à environ 55 000 Mac Pro vendus chaque année, à comparer aux 1,3 million de stations de tra­vail livrées dans le même temps par HP. Fort de ses références (Dreamworks, Lucas, et… Pixar, le studio créé par Steve Jobs), HP veut donc bouter Apple hors de Hollywood.

Lors d’une récente visite au centre de recherche HP, les ingénieurs avaient mis en scène un face-à-face entre un iMac et la Z1, le dernier bijou de HP. Le premier effet est saisissant. Le design de la Z1 est une copie conforme de l’iMac, mais en noir (à un détail près : l’épaisseur de la ma­chine). Autre atout par rapport à l’iMac : la Z1 est extensible et équipée d’une carte haut de gamme Nvidia Quadro 4000, qui n’a aucun mal à enfoncer en performances son concurrent.

Si HP déclenche cette offensive anti-Apple au­jourd’hui, c’est parce qu’il sait que celui-ci est confronté à la grogne de ses utilisateurs, très mécontents de la dernière version du logiciel de montage Final Cut Pro. HP compte bien en tirer profit et pousser ses utilisateurs vers d’autres logiciels de montage et, accessoirement, vers ses stations de travail. « Final Cut Pro X devait tout changer », clame la publicité Apple. Pour le coup, HP l’a pris au mot.