Le spécialiste des solutions d’entreprise vient d’annoncer la fusion de ses activités de services et conseils avec Computer Sciences Corporation (CSC). Avec plus de 5 000 clients répartis dans 70 pays, la nouvelle entité devrait générer des revenus annuels estimés à 26 Md$. L’opération devrait être finalisée au printemps 2017.

Les solutions d’infrastructure (serveurs, stockage et cloud) demeureront, elles, sous l’égide de HPE, qui devrait réaliser un CA annuel de 33 Md$. La moitié du personnel rejoindra les équipes de CSC. Mike Lawrie, l’actuel CEO de CSC, prendra la tête de la nouvelle entreprise. La dirigeante de HPE, Meg Whitman, siégera au conseil d’administration.

Plus de flexibilité pour rester compétitif

HPE tire ainsi un trait sur une activité qui représentait 37 % de ses revenus (au 2ème trimestre, la société a enregistré une hausse de 1 % de son CA pour atteindre 12,7 Md$). Mais grâce à cette association, les deux parties espèrent tenir tête aux concurrents émergents, dans un secteur dominé par le cloud. En outre, la fusion devrait permettre de réaliser des économies estimées à 1 Md$/an.

La PDG de HPE précise également que la nouvelle entreprise bénéficiera d’une plus grande agilité, ce qui permettra d’offrir à la clientèle un retour plus rapide et des solutions mieux adaptées. Les actionnaires HPE, auxquels seront attribuées 50% des parts, devraient gagner environ 8,5 Md$ selon les estimations.