Le constructeur met ses processeurs quantiques à disposition des chercheurs et développeurs, à travers sa plateforme IBM Quantum Experience. Accessible via un simple navigateur, depuis le cloud de la firme, ce service va permettre à toute la communauté scientifique d’exploiter les possibilités de calcul hors norme des machines d’IBM, afin de résoudre des problèmes complexes.

Big Blue propose 5 supraconducteurs qubits (quantum bits), hébergés dans une enceinte réfrigérée, au centre de recherche T. J. Watson de New York. Ces ordinateurs quantiques sont pour le moment dédiés à des tâches bien précises, mais le secteur est en pleine évolution. La société affirme que, d’ici 10 ans, des machines de 50 à 100 qubits devraient voir le jour.

Un pas vers l’ordinateur quantique universel

Ces processeurs 5 qubits bénéficient de toutes les dernières avancées technologiques du constructeur. Ils offrent aux scientifiques la possibilité d’innover et de découvrir de nouvelles applications, afin de démocratiser une technologie encore méconnue.

À travers ces premières machines quantiques, IBM pose les fondations du futur ordinateur quantique universel. Véritable tournant dans l’histoire de l’informatique, l’engin pourra effectuer n’importe quelle tâche à une vitesse bien supérieure aux possibilités actuelles. Une technologie qui trouvera tout son intérêt dans des secteurs tels que l’analyse big data, l’intelligence artificielle ou l’industrie pharmaceutique.