C’est officiel depuis le 23 janvier : Lenovo, premier constructeur de PC au monde en 2013 (devant HP), a annoncé avoir conclu un accord définitif pour l’achat des serveurs d’entrée de gamme mis en vente par IBM, moyennant 2,3 Md$.

On attendait Dell ou HP sur ce rachat et c’est finalement le géant chinois, déjà acquéreur en 2005 de l’activité PC du groupe américain, qui a remporté le marché.

Environ 7 500 salariés d’IBM devraient rejoindre Lenovo et IBM continuera, pendant quelque temps, ses opérations de maintenance pour le compte de la firme chinoise. « Nous sommes convaincus que nous pouvons développer cette activité avec succès sur le long terme, comme nous l’avons fait avec notre entreprise de PC dans le monde entier », a déclaré Yang Yuanqing, président et CEO de Lenovo.