Steria, qui agit dans le cadre d’un contrat d’infogérance pour son client Bouygues Telecom, va transférer cette activité baptisée Cortex en Pologne, précise dans un communiqué le syndicat Steria Avenir. Le transfert de cette activité, qui occupe plus de 40 salariés sur le site de la SSII à Vélizy, serait réalisé dès le mois de novembre 2012 dans le centre de support, de supervision et de gestion des infrastructures informatiques de la SSII en Pologne, dans la ville de Katowice. « Cette délocalisation a été constatée également pour certaines opérations équivalentes pour le client SFR et pour le client Société Générale » précise ce syndicat.

Ce dernier rappelle la perte du contrat d’infogérance de Stéria à la SNCF, qui n’a pas été renouvelé début 2012 au profit d’IBM. Le géant informatique s’est empressé de délocaliser cette prestation de sous-traitance dans son propre centre de services en… Pologne. Les informaticiens de Steria ont dû former leurs successeurs à cette occasion. La SNCF a été mise en cause, jeudi 20 septembre, par les syndicats de cheminots pour cette délocalisation. Cette opération concerne plus de 80 salariés de Steria qui travaillaient en régie à Lille et à Lyon, dans les centres informatiques de la SNCF.

Mise à jour du 5 octobre, réponse de Steria

« Steria doit actuellement faire face à une campagne de dénigrement engagée contre l’entreprise par une organisation syndicale.

Si nous ne citons jamais nos clients sauf accord express de leur part, sachez que lorsqu’une mission se termine en France, nos salariés sont systématiquement réaffectés sur de nouvelles missions en France, puisqu’ils sont employés par Steria France.

Nous ne pouvons laisser utiliser les termes de «délocalisation » ou même de « transfert ».  L’un de nos axes stratégiques est de nous appuyer sur notre modèle de production distribuée et donc de nous appuyer sur nos Centres de Services Partagés en France et à l’étranger. Ce dispositif est indispensable pour accompagner nos clients et leurs grands projets de transformation. Ainsi, grâce à cette stratégie, ce sont plus de 300 emplois nets qui ont été créés en France par Steria entre 2011 et 2012, et les effectifs ont doublé dans nos centres de services français pour ces  seules années ! »