Les développeurs craignent le développement de l’intelligence artificielle (IA). C’est ce que révèle une étude réalisée par la société Evans Data. Les résultats sont sans appel : 29,1 % d’entre eux ont peur d’être remplacés par l’IA. Une crainte répandue dans de nombreux corps de métiers, mais qui semble trouver un écho particulier dans celui-ci.

Elle est en effet la première des inquiétudes de ces professionnels, devant la possible obsolescence des plateformes sur lesquelles ils travaillent (23 %) et l’échec de celles sur lesquelles ils misent (14 %). Même vieillir et finir sa vie sans retraite leur semble moins inquiétant.

Entre espoir et apocalypse

Rendue toujours plus efficace par le machine learning, la place de l’IA a explosé ces dernières années, notamment dans les métiers demandant peu de contact humain. Difficile en effet d’imaginer une intelligence artificielle réaliser une interview, une psychanalyse ou diriger une réunion. C’est précisément cela qui inquiète les développeurs qui se voient comme des solitaires plutôt que les acteurs d’un jeu collectif.

Au-delà de ces craintes, ils ont en même temps une foi paradoxale en ce que pourrait apporter l’IA à notre monde. 80 % d’entre eux pensent en effet qu’elle entraînera de nombreux avantages, bien que 60 % considèrent qu’elle engendrera des transformations culturelles et économiques cataclysmiques.