Sueurs froides dans le monde de l’Internet des objets. À l’occasion du Mobile World Congress de Barcelone, le rapport Cybersecurity Insights de AT&T a mis en lumière que le nombre de recherches de vulnérabilités a augmenté de 458 % en deux ans sur ce secteur. Un chiffre inquiétant qui révèle que les pirates informatiques mal intentionnés ont clairement identifié l’IoT comme une immense opportunité.

En effet, celui-ci est d’ores et déjà en train d’exploser. D’après certaines projections, les objets connectés pourraient représenter 20 milliards d’appareils à l’horizon 2020. Sur le plan financier, le secteur pourrait générer 11 000 Md€ d’ici 2025. De quoi attirer les appétits les plus aiguisés, mais pas uniquement pour la manne financière qu’il représente.

Un manque de stratégie

Extrêmement diversifié et constitué de gadgets comme de système de gestion d’usines, le domaine des objets connectés souffre aujourd’hui d’un manque de standardisation et de stratégie. Pourtant, l’engouement des entreprises pour cette technologie est profond. Toujours d’après le rapport d’AT&T, 85 % d’entre elles réfléchissent à mettre en place une stratégie IoT. Et cela malgré le fait que seulement 10 % ont une confiance absolue dans leurs appareils connectés.

Un paradoxe de taille qui est toutefois adouci par le fait que 68 % des entreprises prévoient de sécuriser leur IoT. Une nécessité pour protéger les données, mais surtout pour sauver des vies dans des secteurs comme la santé ou l’automobile.