Cela fait plusieurs années que la Chine et les États-Unis sont au coude à coude dans le secteur des supercalculateurs. Les deux nations détiennent chacune plus d’un tiers des 500 systèmes les plus puissants du monde. Selon le dernier Top500 publié ce mois-ci, les deux premières places sont occupées par des machines chinoises, un Sunway TaihuLight et un Tianhe-2, d’une puissance respective de 93 et 34 pétaflops.

Mais les USA comptent 5 de leurs machines dans le top 10 et devancent légèrement l’Empire du Milieu en termes de part de puissance de calcul (34 % contre 33 %). En outre, 92 % des machines du Top500 sont équipées d’un processeur Intel. HPE est à l’origine de 140 supercalculateurs (contre 92 pour Lenovo). Côté OS, Linux est toujours le n°1 : il équipe la quasi-totalité des machines du classement.