Le marché des serveurs se porte bien… ou presque. Tandis que le secteur enregistre une nouvelle progression en termes de volume au 1er trimestre 2014, le chiffre d’affaires de l’industrie, lui, continue de baisser.
Sur les trois premiers mois de l’année, le cabinet Gartner chiffre à 2,36 millions le nombre de machines qui ont été écoulées (+1,4 %), tandis que ces ventes ont généré 11,36 Md$, représentant une baisse de 4,1 %.
Les américains en souffrance
Sans surprise, ce sont toujours les géants américains de l’informatique qui dominent le marché, même si tous n’affichent pas la même santé. HP, qui concentre à lui seul près d’un quart du marché, résiste honorablement et publie un chiffre d’affaires de 2,9 Md$, en repli de 2,3 % sur un an.
En revanche, son principal concurrent, IBM, n’en finit plus de dégringoler. Le chiffre d’affaires de Big Blue sur ce secteur s’établit à 2,24 Md$, effectuant un plongeon de 25,6 % sur un an. Et la dynamique ne devrait pas s’inverser à l’avenir, notamment en raison de la vente prochaine de ses serveurs x86 au géant chinois Lenovo.
Dell, en recul de 5,5 %, complète le podium avec un CA de l’ordre de 2 Md$. À noter que, dans cet environnement morose, l’équipementier Cisco est parvenu à tirer son épingle du jeu. Son chiffre d’affaires se porte à 616,6 M$ sur ce premier trimestre, en hausse de 37 %, grâce à ses serveurs unifiés (calcul, réseau, stockage) de la gamme UCS.
Le potentiel chinois
En dépit de la baisse globale du chiffre d’affaires de cette industrie, les volumes se portent bien grâce à l’émergence des chinois Huawei et Inspur Electronics, dont les résultats explosent. Huawei a vendu 86 000 machines au 1er trimestre, soit 61 % de plus que l’an passé, tandis que Inspur Electronics a augmenté son volume de 288,7 % en écoulant 81 000 serveurs.
De quoi compenser le recul marqué des géants américains HP (534 600, -7,9 %), Dell (464 200, -10,1 %) et IBM (166 300, -27,8 %), qui conservent néanmoins l’essentiel du marché.
Cette émergence des constructeurs asiatiques permet aux serveurs x86 de progresser en volume (+1,7%) mais aussi en revenus (+2,8%).

Le chiffre d’affaires des mainframes plonge de 37,6 %, alors que les systèmes Unix RISC et Itanium sont respectivement en repli de 19,9 et 16,9 %.