Avec cet espace collaboratif, plusieurs utilisateurs pourront modifier en même temps un même document.

Adobe vient de lancer aujourd’hui sa Creative Suite 6 qui fonctionne avec le Creative Cloud. En version boîte, CS6 Master, avec tous les outils, coûte 2999 € HT et CS6 standard, qui ne contient aucun outil vidéo ni web, juste Photoshop, Illustrator, InDesign et Acrobat, coûte 1499 € HT. La version cloud est plus intéressante avec un abonnement mensuel de 47,99 €HT pour accéder à tous les outils.

Dès 2012, les professionnels de la création qui utilisent Photoshop, Illustrator et autres InDesign auront accès à un service de stockage, de partage et d’édition en ligne : le Creative Cloud.

Habillé comme un réseau social, avec ses partages de contenus créatifs, et doté d’un espace de 20 Go par compte, le Creative Cloud aura la particularité de laisser plusieurs utilisateurs modifier un même document. Par exemple, le client d’un graphiste pourra remplacer lui-même le décors d’une image, la typographie d’une page ou encore la superposition de pictogrammes par d’autres propositions que le graphiste aura partagées avec lui.

Pour y parvenir, le Creative Cloud supportera la mise en ligne de documents aux formats Photoshop, Illustrator et InDesign. Entre autres possibilités offertes par ces formats, les calques d’une image seront éditables séparément. Et on pourra ajouter un Javascript dans une page web afin d’afficher une police de caractères qui n’est normalement pas supportée par un navigateur. A cette fin, Adobe vient de racheter Typekit, un service en ligne de polices dynamiques.

Un cloud pour créer une communauté de créatifs

« Le but du Creative Cloud est de permettre aux professionnels du graphisme de travailler en ligne avec leurs partenaires », a ainsi commenté Kevin Lynch, le patron de la technologie chez Adobe, lors du salon Adobe Max 2011. « Mais nous pensons que le Creative Cloud ira bien au-delà. Qu’il servira à bâtir une communauté de créatifs qui partageront leurs travaux avec le monde entier pour que le public leur soumette des améliorations », précise-t-il.

Jusqu’ici, Adobe ne proposait que deux services en ligne. Acrobat.com est une solution collaborative plutôt bureautique (création de textes et tableaux en ligne, conversion en PDF, partage et même webconférence). Photoshop.com est un logiciel Saas de retouche photo allégée, qui offre 2 Go en ligne pour stocker et partager sur le web la consultation d’images Jpeg. Il manquait l’édition partagée, ainsi que les fonction vectorielles d’Illustrator et d’InDesign.

Editer le contenu du cloud sur iPad

Creative Cloud synchronisera les documents stockés sur un compte en ligne avec les postes Mac ou PC de l’utilisateur, mais aussi avec ses tablettes et smartphones. Le lancement du cloud d’Adobe s’accompagnera en effet de celui de six applications de retouche pour iOS et Android, aux fonctions bien plus avancées que celles offertes par l’interface web de Creative Cloud.

Parmi celles-ci, Photoshop Touch reprendra toutes les fonctions du Photoshop standard, avec l’avantage d’une ergonomie tactile, qui permet par exemple d’étirer les éléments graphiques en écartant les doigts.

Citons également Ideas, un logiciel de dessin à main levée qui enregistre ses tracés au format Illustrator. Ou encore Proto, qui sert à composer une page web au format InDesign en esquissant rapidement du bout des doigts les rectangles des différentes zones, du faux texte, des menus interactif ou même l’emplacement d’un lecteur vidéo.

Toutes ces applications liront et enregistreront leurs documents sur le compte Creative Cloud de l’utilisateur.