[re:Invent 2012] Amazon lance des machines virtuelles aux capacités record et un service pour programmer des processus.

Battre tous les records dans l’Iaas (Infrastructure as a Service). Le cloud d’Amazon s’agrémente aujourd’hui d’un PC virtuel avec 240 Go de mémoire ! Et d’un autre dont la capacité de stockage atteint les 48 To ! On se demande néanmoins à quoi ces configurations vont bien pouvoir servir, à part faire assouvir les fantasmes des ingénieurs informatiques. Lors du salon Re:Invest qui se tient en ce moment à Las Vegas, Werner Vogels, le numéro 2 d’Amazon, a imaginé des usages pour le supercalcul, pour l’analyse de données en mémoire…  avant de conclure par un laconique : « Vous avez été nombreux à nous demander ce genre de machines virtuelles, et j’espère sincèrement que vous en ferez un usage intéressant. »

Un service pour programmer un parcours

Dans la foulée, Werner Vogels propose aux techniciens AWS Data Pipeline. Il s’agit d’un nouveau service – comprendre une nouvelle page sur le portail web du cloud d’Amazon – qui sert à programmer un parcours entre différentes ressources en ligne. Avec AWS Data Pipeline, on fera passer les données dans un moteur d’analyse avant de les stocker sur un disque virtuel, par exemple. « Il s’agit, notamment, de faire traiter l’activité commerciale par un progiciel tiers, hébergé chez nous », indique Werner Vogels.

Dans la foulée, Amazon a baissé de 25% les tarifs de son stockage en ligne : 1 To de capacité coûte désormais 0,95 dollar par mois, contre 1,25 auparavant. Néanmoins, Amazon n’a ici fait que suivre Google, qui avait réduit ses tarifs la veille.

Amazon a publié une vidéo de la présentation de Werner Vogels.