Ce 7 juin 2022 est marqué par une nouvelle édition du Forum International de la Cybersécurité (FIC 2022), un rendez-vous devenu incontournable pour les RSSI et DSI. On va beaucoup y parler cyberguerre et souveraineté numérique…

Le climat géopolitique étant ce qu’il est, cette édition du FIC sera plus que jamais marquée par la présence des forces « cyber » de nos armées. Certes, le thème officiel de cette édition 2022 est un très anglophone « Shaping Europe’s Digital Future ». Mais dans les circonstances actuelles, gouvernements, organisations publiques et chefs d’entreprise, prennent conscience de l’importance pour l’Europe de non seulement se doter des outils diplomatiques, juridiques et techniques qui lui permettront de se défendre et de faire valoir ses intérêts mais aussi d’être en mesure de contrer et riposter face à une multiplication de cyberattaques menées d’un côté par des organisations criminelles et de l’autre par des Etats-Nations.

Au menu du FIC 2022, on retrouve donc des conférences et débats autour de thèmes tels que « Cyberguerre : quelle réalité derrière le confit Russo-Ukrainien ? », « Europe du numérique : Et la sécurité, alors ? », « Vers une identité numérique européenne », « Exercices de crise cyber : par où commencer ? », « Ransomware et espionnage industriel : tous aux abris ! ».

Cependant, au-delà de la cyberguerre et la souveraineté européenne, la véritable vedette de cette édition 2022 côté Français n’est autre que le Campus Cyber et ses déclinaisons régionales. Éditeurs, grandes entreprises, ESN, CSP, écoles, chercheurs… Tout le monde veut y être ! Un intérêt et un dynamisme qui témoignent d’un réel besoin de points de rencontre de l’écosystème de la cybersécurité mais aussi d’un besoin de voir la diversité de nos acteurs – diversité parfois jugée trop dispersée et subdivisée – être mise en musique sur une partition commune.

« L’Europe ne manque pas d’atouts, de talents, mais ils sont encore trop fragmentés, dispersés. Une mobilisation est essentielle, respectueuse de la souveraineté de chacun. Mais nous savons aussi qu’il ne peut y avoir d’autonomie stratégique sans une coopération renforcée entre les États membres. Initialement tournée vers le Marché commun, devenu Marché Unique, l’Europe doit désormais aller plus loin, comme en témoigne son programme « pour la décennie numérique » présenté en mars 2021. Cette ambition doit être servie par une cybersécurité qui n’est pas une fin en soi mais une condition » explique le Général d’armée Watin-Augouard, Fondateur du FIC.

Le FIC, c’est aussi un grand salon où toute la diversité des acteurs français est exposée et où l’on parle aussi produits et solutions. Tous les éditeurs – ou presque –  y ont un stand et y côtoient de jeunes pousses souvent hébergées sur des stands régionaux.

Enfin, le FIC c’est aussi un lieu d’emploi. On y parle écoles, formations, pénurie de talents. On y échange des CV et on y déniche des offres de stage et d’emploi… y compris dans l’armée qui recrute massivement.