Succès pour la start up française Active Circle, spécialisée dans le stockage de gros volumes de données. Sa technologie va être mise en oeuvre par le Muséum national d’histoire naturelle.

Succès pour la start up française Active Circle, spécialisée dans le stockage de gros volumes de données. Sa technologie va être mise en œuvre par le Muséum national d’histoire naturelle. Celui-ci a en effet entrepris de numériser son « grand herbier », le plus grand au monde (avec celui de Londres) remontant au XVIIe siècle. Dix millions de planches A3 vont être numérisées.

Sachant que chaque image pèsera entre quelques mégaoctets à 200 mégaoctets, ce sont pas moins de 500 teraoctets qu’il va falloir stocker. Le Muséum dispose déjà de 120 serveurs physiques ou virtuels, de trois salles informatiques interconnectées par fibre optique. Plutôt que d’acheter des SAN, le DSI a préféré la technologie unique mise au point par Active Circle : un stockage hiérarchisé et distribué.