Mieux vaut tard que jamais… IDC vient de publier les statistiques des dépenses Cloud des entreprises au 4ème trimestre 2019… Avec à la clé un sursaut inattendu.

Avec la pandémie actuelle et le confinement, l’année 2019 semble désormais bien loin de nous. Et le chaos actuel ne simplifie pas non plus le travail des analystes dont les publications sont souvent retardées.

Il aura ainsi fallu attendre le mois d’avril pour obtenir d’IDC son évaluation des dépenses cloud des entreprises durant le dernier trimestre 2019. L’information était attendue car les dépenses d’infrastructures Cloud en matière de serveurs, de stockage et d’équipements réseau venaient de connaître deux trimestres consécutifs de déclin. Au point que bien des analystes et fournisseurs de matériels commençaient à craindre un affaiblissement du marché du IaaS (Infrastructure as a Service) voire un frein des entreprises dans leurs expansions vers le cloud.

Il n’en est rien. Dans son nouveau rapport, IDC note que « globalement, les investissements en infrastructure IT dans le cloud continuent d’augmenter, malgré quelques fluctuations à la hausse ou à la baisse dans les intervalles trimestriels. L’industrie des équipements d’infrastructure approche le point où les dépenses consacrées au cloud (privé+public) dépassent systématiquement les dépenses consacrées à l’infrastructure non-cloud. À partir de maintenant, IDC s’attend à ce que les dépenses en infrastructure Cloud demeurent supérieures à 50 % du marché total des infrastructures informatiques pour atteindre 60,5 % par an en 2024 ».

Et le quatrième trimestre 2019 s’est finalement révélé flamboyant avec une hausse de 12,4% par rapport au même trimestre de l’année 2018 pour atteindre les 19,4 milliards de dollars de dépenses en infrastructures cloud dans les entreprises.

Un excellent trimestre qui sauve ainsi l’année 2019. Elle clôture avec une croissance annuelle de 2,1%. Au total, sur l’année, les dépenses mondiales d’infrastructures Cloud des entreprises ont ainsi atteint 66,8 milliards de dollars. Des dépenses largement dominées par le cloud public qui assure l’essentiel de cette croissance, même si les dépenses en cloud privé progressent également.

Dans les trois domaines des infrastructures IT (IT traditionnelle, cloud privé, cloud public), les plates-formes de stockage (dont les ventes étaient plutôt en berne) ont enregistré la croissance la plus rapide d’une année sur l’autre, avec 15,1 % d’augmentation au Q4-2019, pour un total de dépenses atteignant 6,6 milliards de dollars. Les plates-formes de calcul (ventes de serveurs) ont augmenté de 14,5 % d’une année à l’autre sur ce quatrième trimestre, avec des dépenses évaluées à 10,8 milliards de dollars, tandis que les ventes d’équipements réseau ont diminué de 3,9 % pour s’établir à 2 milliards de dollars (sur Q4-2019).

En matière de fournisseurs, ce sont HPE et Inspur (qui a récupéré la division Power Systems d’IBM via une joint venture) qui affichent les plus fortes croissances sur ce trimestre comparé au même trimestre de l’année précédente. Toutefois Dell EMC reste largement devant avec 14,5% de parts de marché sur ce quatrième trimestre 2019. Plus surprenant, on notera l’entrée de Huawei dans le Top 5, devant Lenovo !

Évidemment, tout ceci s’est passé avant la crise. Et celle-ci risque de chambouler significativement les dépenses sur tout le premier trimestre 2020. Il sera intéressant surtout d’observer la progression du cloud public entre 2019 et 2020 mais plus encore entre le premier et le second semestre 2020 pour vérifier si la pandémie de coronavirus aura joué ou non en faveur d’une adoption encore plus massive du cloud public.


Source : Cloud IT Infrastructure Spending Grew 12.4% in the Fourth Quarter, Bringing Total 2019 Growth into Positive Territory, According to IDC