Une étude de Vanson Bourne pour Compuware, menée au niveau mondial, révèle que la grande majorité des DSI (près de 80 %) considèrent les mainframes comme l’environnement le plus sûr, malgré les menaces internes qui pèsent sur ces systèmes (84 % ont conscience du risque). En effet, le contrôle d’accès aux données fait souvent défaut : près de 90 % des sondés ne possèdent pas de système de vérification efficace. Selon les conclusions de l’étude, aucune entreprise française ne surveille l’activité au niveau des utilisateurs et des bases de données pour pallier ces menaces.

Paradoxalement, près de 70 % des répondants à l’enquête avouent utiliser les mainframes pour stocker des données potentiellement sensibles. Côté solutions, les trois quarts des entreprises optent pour une sauvegarde des logs, mais elles ne sont que 64 % à les analyser régulièrement pour déceler d’éventuelles anomalies. 72 % des sondés déclarent toutefois avoir mis en œuvre un SIEM.