Dev

Les petites SSII voient le bout du tunnel

Par La rédaction, publié le 15 octobre 2010

En exclusivité pour 01netpro, la place de marché Hitechpros a sondé, mi-septembre, les petites SSII sur leurs intentions d’embauche et l’évolution de leur carnet de commandes. Tous les indicateurs sont repassés au vert.

Pour Ebrahim Sammour, directeur général de cette bourse de services informatiques, la contradiction n’est qu’apparente. Superstitieux, les patrons de SSII n’osent pas crier victoire trop vite. « Ils ont en mémoire la crise de 2001-2003, longue et dure. » Hitechpros a vu son activité de staffing connaître un regain d’activité. « Les embauches repartant, certaines ressources se font rare. »

Le dernier trimestre devrait être meilleur encore. Soixante-douze pour cent des prestataires prévoient d’augmenter leur effectif. Et s’ils ne recrutent pas, c’est, pour 12 % d’entre eux, afin de donner la priorité à leurs ingénieurs en intercontrat (ils étaient 29 % fin 2009).

En phase avec les attentes du marché, le tiercé de tête des compétences recherchés reste inchangé : les nouvelles technologies (Java, Java EE, .Net…), les systèmes, les réseaux et la sécurité et, enfin, le conseil et l’expertise.

Petite surprise en revanche sur la relative faible proportion de jeunes diplômés (28 %). « Les SSII prennent peu de risques. Plus matures, les entreprises clientes acceptent de moins en moins de jeunes qui ne seraient pas 100 % opérationnels. »

 

Les petites SSII victimes de préjugés

Pour Eric Isabey, président du directoire de Pierre Audoin Consultants (PAC) et ancien DSI, les petites et moyennes SSII seraient – le plus souvent à tort – victimes de préjugés. Des attaques portant sur leur pérennité et leur « capacité à faire » (nombre limité de ressources).

Elles seraient aussi handicapées car elles n’ont pas de marque puissante comme les Capgemini et autres Atos Origin. « Quand un DSI présente un projet à son état-major, les petites SSII seront plus facilement attaquables qu’une marque identifiée sur un “carré magique”. »

Pour PAC, le défi des petites et moyennes SSII consiste donc à rassurer en se spécialisant par type de service, domaine fonctionnel ou zone géographique. Pour avoir une taille critique et attaquer les grands comptes, elles ne doivent pas avoir peur de « chasser en meute » ou de s’associer à un éditeur.

Dans l'actualité