Dans son dernier rapport, l’Arcep met en évidence le retard des entreprises concernant l’adoption de la fibre optique : en moyenne, les professionnels sont deux fois moins raccordés que les particuliers. Dans un marché dominé par deux acteurs, le phénomène concerne principalement les petites entreprises qui, pour des raisons de coûts, ne peuvent accéder au très haut débit.

La suprématie Orange Business Services et SFR (ils détiennent respectivement 70 % et 20 % du marché) génère des offres professionnelles trop coûteuses pour les PME. Ces dernières doivent alors opter pour une offre domestique ou un petit opérateur. Dans les deux cas, la solution n’est pas adaptée à leurs besoins. L’Arcep estime donc urgent de faire émerger un nouvel acteur, pour diversifier les offres et favoriser la numérisation des PME.