Dans une lettre adressée à Stéphane Richard, l’Association pour la défense de l’épargne et de l’actionnariat salariés (Adeas) encourage le PDG d’Orange à se porter acquéreur des parts détenues par Vivendi dans Maroc Telecom (53 % du capital). Présent dans la téléphonie fixe et mobile et l’Internet, l’opérateur historique du Maroc représente, aux yeux de l’Adeas, « une opportunité majeure en Afrique du Nord ».

Maroc Telecom a, par ailleurs, pris le contrôle d’opérateurs mauritanien (Mauritel), burkinabé (Onatel), gabonais (Gabon Télécom) et malien (Sotelma) et détient 100 % du capital de Casanet, l’un des premiers fournisseurs de solutions IT au royaume chérifien. Prix à débourser : autour de 4,5 milliards d’euros. « Soit à peu près deux ans de dividende France Télécom-Orange à 0,80 euros par action, tel qu’il est actuellement annoncé au titre de l’exercice 2013 ». L’Adeas représente les quelque 127 000 salariés actionnaires.