D’après les résultats publiés par le CESI lors de la 10ème vague de l’Observatoire social de l’entreprise, les salariés se sentent bien plus concernés par la transition numérique que ne le sont leurs dirigeants. Plus de la moitié des collaborateurs (52 %), notamment les cadres, estiment que le numérique est essentiel pour l’évolution de l’entreprise. Ce constat est d’autant plus marqué au sein des grosses structures.

En revanche, pour les employés des TPE et PME, le sujet du numérique n’est pas une priorité. Même schéma du côté des patrons : 69 % des responsables de structures de plus de 250 salariés estiment que le numérique est un sujet stratégique ou essentiel, contre 29 % dans les TPE.

Davantage d’efficacité, mais plus de stress

Pour plus d’un dirigeant sur deux, le numérique a influé sur le niveau d’exigence de la clientèle et sur leur stratégie en matière de relation client. De même, il a nécessité de nouvelles compétences chez les salariés et d’autres processus de production.

Dans le même temps, près de 60 % des employés déclarent que le numérique a amélioré leur façon de travailler au cours des 5 dernières années et qu’il a eu un impact positif sur leur secteur d’activité. Mais 36 % des sondés estiment être plus stressés, notamment en raison de la difficulté à se déconnecter du travail. La prise en main des outils numériques est une autre source de stress, surtout pour les seniors et les ouvriers.