Deux études venant de paraître concernant les ventes de serveurs au deuxième trimestre 2014 mettent chacune en avant la bonne santé du secteur.

La première, signée Gartner, avance que ce marché, dans la zone EMEA (Europe, Moyen-Orient, Afrique) a progressé de 0,8 % pour la première fois depuis 11 trimestres.

Les revenus, eux, sont en hausse pour le deuxième trimestre consécutif, tranchant avec les dix précédents. Ils augmentent de 3,8 % par rapport à la même période en 2013. Cela représente 3,2 Md$ de chiffre d’affaires en plus, pour un peu moins de 555 000 serveurs vendus.

Gartner n’y voit pas une reprise, mais plutôt un retour à la normale. « Malgré une amélioration stable du marché des serveurs, ces résultats positifs représentent la fin d’un malaise plutôt qu’un retour à la croissance », estime ainsi Errol Rasit, directeur de la recherche.

HP leader

Sur le plan mondial, cette bonne disposition du marché des serveurs semble se confirmer et même s’accentuer. IDC publie ainsi des chiffres qui montrent une hausse de 2,5 % des revenus tirés des ventes de serveurs au deuxième trimestre 2014, toujours en comparaison avec ceux de la même période en 2013.

Le nombre de serveurs vendus a augmenté de 1,2 %, atteignant 2,2 millions d’unités.

C’est HP qui tient le haut du pavé avec 25,4 % de part de marché, en hausse de 0,4 %, suivi par IBM. Big Blue était leader l’an passé avec 27 %, mais a perdu du terrain, lâchant 3,4 % de parts de marché pour un revenu en baisse de 10 %.

Enfin, c’est Cisco qui a connu, proportionnellement, la hausse la plus importante de revenus : 35,4 %, ce qui lui permet de s’octroyer 5,8 % de parts de marché.