En pleine crise de l’euro, l’Europe de l’Ouest est la seule région du monde où les constructeurs ont vendu moins de serveurs que l’année dernière.

Au troisième trimestre 2011, 4,3 % de serveurs en moins ont été vendus en zone EMEA (Europe, Moyen-Orient, Afrique) par rapport à l’année dernière. En particulier, les constructeurs affichent une baisse de leur chiffre d’affaires de 4,9 % en Europe de l’Ouest, alors qu’il ne chute que de 0,5 % sur l’ensemble de la zone. Et, surtout, alors que le marché mondial des serveurs a au contraire augmenté de 5,2 %. C’est le triste bilan que Gartner dresse dans sa dernière étude.

A l’opposé de l’Europe de l’Ouest, les régions du monde où le marché est le plus florissant au dernier trimestre sont la zone Asie-Pacifique, où les entreprises ont acheté 23,9 % de serveurs en plus, et, paradoxalement, l’Europe de l’Est, qui est donc épargnée par la crise de l’euro. Les fabricants de serveurs ont augmenté leur chiffre d’affaires de 27,4 % dans cette région, notamment grâce à la Russie.

HP plus gros vendeur, IBM plus riche

En ce qui concerne les constructeurs, leurs ventes de serveurs x86 ont globalement augmenté de 7,6 % en volume et de 9,3 % en chiffre d’affaires, ce qui trahit une préférence des entreprises pour des machines plus haut de gamme qu’il y a un an. En l’occurrence, le déploiement du cloud favorise les ventes de configurations capables d’héberger un maximum de machines virtuelles. A l’inverse, le volume des ventes des serveurs Unix – Power d’IBM, Itanium de HP ainsi que Sparc de Oracle et Fujistu – a baissé de 6,8 %. Il en est de même pour les mainframes, dont les ventes ont chuté de 6,9 %.

Si HP reste le numéro un des ventes en volume, IBM est passé premier en termes de chiffres d’affaires. Selon Gartner, la baisse du chiffre d’affaires de HP n’est que ponctuelle : le constructeur tarde à renouveler ses gammes de serveurs x86 Proliant et a surtout vendu le tout-venant des configurations. Accessoirement, on soupçonne que l’éviction spectaculaire de Leo Apotheker du poste de PDG et l’arrêt du support de l’Itanium par Oracle ont eu une influence sur les ventes des configurations haut de gamme signées HP.

Derniers chiffres d’affaires mondiaux des constructeurs de serveurs en dollars

Derniers chiffres d’affaires européens des constructeurs de serveurs en dollars