SGBD sous licence GPL, MariaDB arrive en version 10.1 avec une nouveauté notable : le chiffrement des données. Ce cryptage natif, fourni par Google, est proposé sans dégradation des performances ni impact sur le coût, assure l’éditeur. Sans modifier leurs applications, les utilisateurs de MariaDB et de MySQL pourront chiffrer totalement leurs bases de données.

Jusqu’à présent, les fournisseurs de systèmes de gestion de bases de données proposaient des extensions pour le chiffrement, mais non sans contraintes : un coût certain, des besoins en maintenance et un impact sur les performances. Des freins que la fondation MariaDB espère bien débloquer pour séduire les chief data officers.

Parmi les fonctions proposées par l’éditeur figurent le chiffrement au niveau des instances et des tables avec un support des clés tournantes (fourni par Google), un système de validation des mots de passe, ainsi qu’un contrôle d’accès à base de profils renforcé et optimisé. La disponibilité générale est programmée au début du mois d’octobre.