La société Bookeen fête ses 10 ans. Son fondateur, pionnier de la dématérialisation du livre, met son savoir-faire au service des libraires.

Remplacer une bibliothèque par un petit écran noir et blanc semblait farfelu en 2003. “ Presque personne ne lisait sur tablette ”, se souvient Michaël Dahan, le PDG de Bookeen. Dix ans plus tard, la société de ce visionnaire connaît une croissance accélérée. Cet ingénieur diplômé de l’ESPCI ParisTech n’a cessé d’améliorer le produit. Il y a intégré, par exemple, un logiciel pour lire divers types de fichiers, ainsi que des technologies augmentant le confort de lecture, la réactivité de l’écran et l’autonomie des batteries.

Audace payante. En 2009, Michaël Dahan a compris la pertinence du modèle économique d’Amazon, qui vendait ses appareils moins cher, mais reliés à sa propre librairie numérique. “ Nous avons alors développé la nôtre, le Bookeen Store. Et quand, en 2010-2011, Amazon est arrivé sur le marché européen, nous avons fait le pari de cibler les libraires ”, explique-t-il. Une audace qui paie. Bookeen a multiplié les partenariats avec des librairies prestigieuses (La Feltrinelli, Thalia, etc.) qui revendent ses liseuses avec leur catalogue. Si Michaël Dahan n’est pas au bout de ses défis avec l’arrivée des tablettes, il reste serein. En 2012, il a vendu quasiment autant de liseuses que les quatre années précédentes réunies.

Bio

1996 : diplômé de l’École supérieure de physique et de chimie industrielles de la Ville de Paris (ESPCI ParisTech) ; chercheur en physique moléculaire au Weizmann Institute (Israël).
1998 : directeur de la R&D chez Cytale.
2003 : crée Bookeen avec Laurent Picard.
2013 : Bookeen a réalisé 15,4 M d’euros de chiffre d’affaires et compte 30 salariés.