Évolutivité, montée en charge, migration facilitée… Les mérites du stockage objet sont connus et reconnus, notamment pour les données non structurées.

L’éditeur de solutions de stockage Nexenta met en avant ces bénéfices dans le but de promouvoir le dernier-né de ses produits SDS (Software-defined storage), NexentaEdge 1.0. Celui-ci s’ajoute à la plateforme NexentaStor disposant, dans sa dernière version, d’un mode de stockage 100 % flash pour les architectures à faible latence.

NexentaEdge associe le stockage en mode bloc au mode objet. La solution est compatible avec les serveurs x86 exécutant Ubuntu ou Redhat Linux, mais surtout avec les API OpenStack Cinder et Swift, qui servent à virtualiser en mode bloc et objet.

Les systèmes iSCSI, tout comme S3 d’Amazon, sont également supportés.

Compression et déduplication à la volée

L’objectif, à travers ces nombreuses compatibilités, est de garantir l’efficacité de la solution avec des architectures cloud et Big Data. Nexenta met également en avant des fonctions de compression et de déduplication à la volée pour garantir de bonnes performances de stockage.

L’éditeur assure aussi des fonctionnalités d’auto-réparation et une gestion du réseau optimisée pour éviter les engorgements.