Dans la perspective de regagner la confiance de nombreux utilisateurs, Microsoft continue de renforcer le chiffrement de son service de messagerie mobile Outlook.
La firme de Richmond, malmenée comme beaucoup d’autres géants du Web par le scandale des écoutes de la NSA, a annoncé qu’il venait d’activer les protocoles de chiffrement TLS et PFS sur ses services. 
Le TLS (pour Transport Layer Security) permet le chiffrage des messages pendant leur transit de l’émetteur au récepteur, si le protocole est activé par les deux usagers. Le PFS (pour Perfect Forward Secrecy), déjà adopté par Twitter, renforce pour sa part la confidentialité des clés de chiffrement des sessions de connexion. Une avancée de sécurité implémentée également sur le service de stockage OneDrive de Microsoft, qui suit celles annoncées il y a quelques mois pour Skype, Azure et Office 365.