Le PDG d’OVH explique le positionnement de son entreprise en matière de cloud computing. Géolocalisation des données, tarifs, réversibilité… OVH, et d’autres, seraient déjà taillés pour répondre à la demande. Selon lui, Cloudwatt et Numergy auraient dû se concentrer sur le Paas et le Saas.

L’hébergeur français OVH possède 9 datacenters en France, répartis entre Roubaix (59), Strasbourg (67) et prochainement Gravelines (59). Ces centres de données hébergent 150 000 serveurs physiques servant à la fois à fournir des infrastructures dédiées ou mutualisées à ses 400 000 clients français, grand public et entreprises. OVH s’étend également à l’international via un réseau de 14 filiales commerciales en Europe, trois en Afrique et deux en Amérique du Nord.

Considérez-vous Cloudwatt et Numergy comme vos concurrents ?

La participation financière de l’Etat dans Cloudwatt ou Numergy est-elle un gage de pérennité ?

La localisation des données en France est-elle le critère principal de sélection des entreprises ?

Vos tarifs sont-ils compétitifs face à Amazon, par exemple ?

Que faudrait-il pour faire des opérateurs de cloud français des leaders européens, voire mondiaux ?