Pied de nez à Oracle. EMC a choisi Oracle Openworld pour dévoiler au public sa carte Flash pour ses équipements de stockage. Du stockage avec des capacités de traitement, voilà qui rappelle de plus en plus l’approche Exadata !

La coopétition, où les partenaires d’un jour sont concurrents sur d’autres marchés, est un phénomène désormais courant dans le secteur informatique. Il engendre parfois des situations cocasses. EMC est un partenaire d’Oracle de longue date, et c’est sans surprise que Joe Tucci, PDG d’EMC, est venu sur la scène d’Oracle Openworld afin de présenter sa vision du big data et du cloud computing. Il réservait pourtant une petite surprise à son puissant partenaire : c’est son directeur des opérations, Pat Gelsinger, qui s’est chargé de créer la surprise, présentant au public la très attendue carte Flash qui équipera, dans les prochains mois, les baies de stockage Infinity du constructeur.

La carte, présentée pour la première fois, disposait de 320 gigaoctets de mémoire SSD, elle vient s’insérer dans un emplacement  PCI-Express.  « Le projet Lightning consiste à rapprocher la charge de travail des données elles-mêmes pour gagner en efficacité », a expliqué Pat Gelsinger. « Avec vMotion, on peut alors déplacer les charges exécutées sur les serveurs directement vers le tiers stockage », a-t-il ajouté. Exactement l’analyse qu’a faite Oracle voici X années, lorsque Larry Ellison a dévoilé les premier Exadata.