Alors que Samsung s’apprête à lancer sa montre connectée, Paul Amsellem, président de Mobile Network Group, met en avant sur BFM Business tout le potentiel de ce nouveau gadget. Ciblant avant tout les utilisateurs de smartphones, il ouvre un nouveau champ d’applications mobiles. Avec un bémol : l’autonomie, encore restreinte. « Ce business sera massif quand la montre sera véritablement autonome. » Les études estiment qu’il y aura entre 60 et 100 millions porteurs de ce type de montre dès l’année prochaine. « Personne ne peut dire ce qu’ils en feront exactement. »