Numeum se veut positive dans son étude sur les perspectives 2024

Eco

Perspectives positives en 2024 pour le numérique selon Numeum

Par Laurent Delattre, publié le 14 décembre 2023

Malgré des contextes macro-économiques et géopolitiques défavorables, le secteur numérique a continué de prospérer en 2023 (+6,5%), une tendance qui doit se maintenir bien qu’à un rythme légèrement réduit (+5,8%) en 2024.

À en croire, les grands chiffres du rapport 2023 de Numeum sur les « Tendances & perspectives numériques », le secteur du numérique en France se porte à merveille. Une croissance de 6,5%, un chiffre d’affaires annuel de 66,2 milliards d’euros, un secteur qui continue d’embaucher fortement, un secteur riche en startups et donc dynamique. Avec à la clé, un CA de plus de 70 milliards d’euros en 2024.

Pourtant ces indicateurs positifs ne doivent pas masquer une réalité bien plus contrastée qu’il n’y parait de prime abord. Certes, les perspectives 2024 restent encourageantes avec une croissance anticipée de 5,8%. Mais celle-ci est inférieure à celle de 2023 et de 2022. Et surtout que reste-t-il de cet optimisme si l’on exclut l’IA et la cybersécurité ?  Les choses paraissent alors bien plus floues…

Un ralentissement net au second semestre 2023

Car le rapport de Numeum constate un très sensible ralentissement d’activité en cette fin d’année « qui se lira dans les résultats des entreprises en 2024 » selon l’association.

Un optimisme mesuré pour 2024. La croissance des acteurs du numérique va continuer de baisser dans tous les secteurs.

Les carnets de commandes sont en baisse chez 35% des entreprises du numérique, tout comme le nombre de projets gagnés et 46% des entreprises constatent une baisse des appels d’offres.

Résultat, les recrutements sont en baisse chez 15% des acteurs du numérique notamment du côté du recrutement des jeunes (en baisse de 21%).

Croissance sectorielle variée

La disparité de croissance se constate notamment entre les secteurs étudiés.
Les éditeurs de logiciels et les fournisseurs de Cloud se distinguent avec une croissance remarquable de 10,3%.
Les Entreprises de Services du Numérique (ESN) et les activités d’Information and Communications Technology (ICT) suivent avec de moindres augmentations respectivement de 4,1% et 5,5%.
Ces chiffres témoignent de la résilience du secteur numérique, bien sûr, mais aussi de perspectives différentes selon les activités.

Des forces motrices bien installées et des nouvelles

Plusieurs segments du numérique sont particulièrement dynamiques :

Cloud C&SI et Big Data : Le secteur du Conseil et intégration des systèmes (C&SI) domine avec une hausse de 17,5%. Le Big Data n’est pas en reste avec une progression de 18%.

Cybersécurité : Avec une croissance de 10,2%, ce secteur bénéficie d’une augmentation des investissements et des besoins en externalisation, en réponse à des risques de sécurité accrus.

Services numériques responsables : Numeum s’enthousiasme pour les startups de la GreenTech et pour le dynamisme de ce secteur qui affiche une croissance de 39,3%. Un enthousiasme qui ne doit pas faire perdre de vue que ce secteur est encore nain !  Avec 0,7 milliard d’euros, il est de loin le plus petit et dès lors reste peu impactant. Certains observateurs s’inquiètent par ailleurs de voir se restreindre les initiatives Green IT avec une pression accrue sur les budgets informatiques en 2024. Ce qui irait bien sûr à l’inverse des intérêts de l’humanité et de la planète. Numeum se montre toutefois plus optimiste que ces observateurs. Selon l’étude PAC/Numeum, 91% des éditeurs et fournisseurs ont prévu d’intensifier leur engagement vers un numérique responsable.

Services IA : Ce marché n’est pas nouveau mais il a connu en 2023 une profonde et tout à fait remarquable révolution : l’IA générative a tout changé, et ça ne fait que démarrer. Selon Numeum, le marché IA d’une valeur de 1,1 milliard d’euros, a connu une forte expansion : +22,9% en 2023.

Les entreprises du numérique voient dans l’IA générative une opportunité significative d’amélioration et un potentiel de développement commercial pour leurs clients.

Un marché de l’emploi toujours en effervescence

Bien que légèrement inférieur à 2022, le secteur continue de créer des emplois à un rythme soutenu, avec 47 000 créations nettes d’emplois en 2023. Les startups sont particulièrement dynamiques, avec 23 000 créations nettes d’emplois, principalement dans les domaines de la GreenTech, de la Transport Tech et de la Fintech.

Ces chiffres ne masquent pas une réalité toujours préoccupante : le recrutement reste un défi majeur en raison du manque de personnes qualifiées, de la concurrence accrue sur le marché de l’emploi (entre les ESN, entre les acteurs du numérique) et des tensions salariales qui augmentent avec l’inflation et la concurrence.

Au final, on retiendra cependant la bonne résilience du secteur numérique qui reste un levier fort de modernisation des entreprises et des industries mais aussi un levier d’adaptabilité à un monde de plus en plus incertain. Un secteur du numérique désormais bien plus porté en France par la cybersécurité, l’IA et le numérique responsable que par toute autre activité numérique.  

Le numérique responsable est devenu un outil privilégié pour harmoniser les transitions environnementale et numérique : 78% des entreprises du secteur numérique se sont engagées dans cette voie. L’année 2024 verra cet engagement s’intensifier, avec 94% des entreprises prévoyant de renforcer leurs actions dans ce domaine.


À LIRE AUSSI :

À LIRE AUSSI :

Dans l'actualité