Décidemment très imaginatif lorsqu’il s’agit d’imaginer de nouveaux moyens de refroidir les datacenters, Microsoft Research adapte une technique de gamers aux serveurs clouds.

Dans le cadre d’un nouveau projet, ses chercheurs ont plongé tout un rack dans un bain de liquide fluorocarbonné présentant l’avantage de n’être ni conducteur, ni abrasif, donc sans danger pour l’électronique. Ce liquide présente la particularité d’entrer en ébullition des 50°C, température idéale de fonctionnement pour les CPU et GPU. Il évacue ainsi la chaleur en s’évaporant puis se recondense au contact des parois et retombe sous forme de « pluie » dans le bain, le refroidissant.

L’éditeur mène une expérimentation sur un rack entier, rendu très dense grâce au système de bain, dont les serveurs sont utilisés pour de l’IA et du calcul intensif autrement dit des tâches les menant à fonctionner à plein régime en permanence. Les chercheurs s’attendent à des taux de panne inférieurs aux systèmes classiques.
Si c’est le cas, l’expérience sera étendue à plusieurs racks et pourrait à termes influencer la conception des datacenters Azure. Objectif, obtenir des datacenters plus compacts, ne consommant aucune eau et plus efficients en matière énergétique, bref moins impactant sur la planète et ses ressources.

Pour en savoir plus : Microsoft refroidit des racks de serveurs grâce à un bain bouillonnant