Dans la 9ème édition de son baromètre trimestriel, la chaire Économie numérique de l’université Paris-Dauphine dévoile que 58 % des Français remettent en cause le contenu des formations scolaires, notamment leur adaptabilité face aux nouveaux enjeux du numérique.
Ainsi, plus de la moitié d’entre eux estiment que l’enseignement reçu ne prépare pas correctement aux métiers actuels. Un véritable motif d’inquiétude, puisqu’ils sont pourtant 96 % à constater que les nouvelles technologies ont un impact majeur sur le travail.
Interrogés sur les fonctions en entreprise les plus impactées par ces évolutions, les Français citent d’abord les services communication (42 %), loin devant la comptabilité (11 %) et la recherche (10 %).
Parmi les domaines d’activité qui ont également été contraints d’adapter leurs pratiques aux progrès technologiques, les personnes interrogées placent en tête l’édition et le journalisme (22 %), suivi par la banque et l’assurance (15 %) puis l’audiovisuel et le spectacle (10 %).