Selon les analystes du Gartner, en matière de gestion des données et de bases de données, le futur est dans le nuage…

L’avenir des bases de données est dans le cloud ! C’est la conclusion à retenir de la dernière étude publiée par Gartner. Celle-ci révèle notamment que près d’un quart des revenus des vendeurs de databases provient déjà du cloud : sur les 46,1 milliards de dollars du marché des DBMS (DataBase Management System) en 2018, 10,4 milliards de dollars proviennent des offres de bases de données nativement Cloud. Et ce nombre n’inclut pas toutes les licences de bases de données hébergées dans des VM sur les infrastructures IaaS.

Le Cloud est devenu le moteur du renouveau de croissance du marché des databases. Ce dernier a connu sa plus forte croissance depuis 10 ans en 2018 : 18,4% ! Mais les DBMS dans le cloud portent 68% de cette croissance. Avec deux acteurs qui se démarquent et sont à eux seuls responsables à 75% de cette croissance : AWS et Microsoft.
Résultat des courses, le visage du marché du DBMS a considérablement évolué ces trois dernières années comme en témoigne le graphique ci-dessous.

Selon Gartner, en matière de données, les entreprises adoptent désormais une approche cloud-first voire cloud-only pour les développements mais également de plus en plus pour la production. L’élasticité de ces bases est un avantage majeur tout comme la simplicité avec laquelle des PRA peuvent être mis en place. Mais cette adoption s’explique aussi par un autre phénomène : C’est désormais dans ces bases cloud que les innovations apparaissent en premier. Gartner constate même que certaines innovations récemment apparues sur les DBMS cloud ne seront jamais portées sur leurs déclinaisons « on-premises » (lorsqu’elles existent).

Sources :
Blog Gartner : The Future of Database Management Systems is cloud !
Etude Gartnet : “The Future of the DBMS Market Is Cloud