Cinquante-deux opérations de fusions acquisitions ont été recensée depuis le 1er janvier 2010. Bilan en trois temps.

Le nombre de fusions acquisitions est en progression de 15 % par rapport à 2009. Un marché dynamique et porteur, car « les actifs ne sont pas trop chers, la croissance du marché n’étant pas fabuleuse. Les acheteurs potentiels ont les caisses pleines et sont en bonne santé. C’est un cocktail idéal pour voir augmenter les fusions acquisitions », résume Pierre-Yves Dargaud, président d’AP Management, société de conseil en fusions et acquisitions qui publie un baromètre annuel sur le sujet.

Florilège de 15 opérations stratégiques de rachats sur le marché des SSII :

ECS (850 salariés et 70 millions d’euros de chiffre d’affaires pour la partie services) vendu à Econocom. Jean-Louis Bouchard, le fondateur d’ECS, puis d’Econocom, voulait racheter sa société depuis des années.

Cat-Amania (15 millions d’euros de CA, 300 collaborateurs), SSII active dans l’assistance sur les projets et implantée à Saint-Herblain, s’offre la société francilienne Gilem. Cette acquisition dporte son chiffre d’affaires à 25 millions d’euros.

 

Alsy, leader des solutions des technologies Microsoft (14 millions d’euros de chiffre d’affaires, 140 employés), vendu à OBS (Orange Business Services), qui était déjà un partenaire majeur de Microsoft.

Kappa Consulting (6 millions d’euros de chiffre d’affaires), spécialiste des infrastructures basé à Nantes et Rennes, racheté par APX, gros intégrateur d’infrastructures parisien.

Adex (18 millions d’euros de chiffre d’affaires, 200 salariés), spécialisée dans les développements Java et .Net, vendue à Aubay, société de conseil en technologie.

Galileo Performance, petite SSII (5 millions d’euros de chiffre d’affaires) spécialisée dans les tests logiciels, rachetée par le géant américano-indien Cognizant.

 – Homsys, l’un des pionniers de la business intelligence (BI) en France (16 millions d’euros de chiffre d’affaires), racheté par Viseo (35 millions d’euros de chiffre d’affaires), l’un des leaders de SAP.

 – Le groupe Axialog (25 millions d’euros de chiffre d’affaires, 300 salariés) acquis par ITS Group. Une acquisition structurante majeure pour le développement d’ITS Group en France, car elle complète son maillage dans l’Hexagone.

 

Ares (330 salariés, 167 millions d’euros de chiffre d’affaires) cède son activité d’infogérance au distributeur intégrateur SCC, dont le siège est situé au Royaume-Uni.

Overlap Groupe vends sa filiale Ovelia (130 salariés, 15 millions d’euros de chiffre d’affaires) à Feel Europe Groupe, et va pouvoir se concentrer sur toutes les offres accompagnant la rationalisation des infrastructures de ses clients et la montée en puissance du cloud computing.   

– Le groupe Jouve, spécialiste de la création, conversion, valorisation et diffusion de contenus numériques et papier, prend le contrôle de Safig (48 millions d’euros de chiffre d’affaires), acteur reconnu dans le BPO (Business Process Outsourcing) et du traitement des chèques.

Osiatis a repris l’activité gestion des infrastructures sur la région Ile-de-France, de Groupe Astek (8 millions d’euros de chiffre d’affaires, 100 salariés). Il relance ainsi sa politique de croissance externe sur son point fort : l’infogérance systèmes.

GFI se sépare de son activité de conseil et d’expertise monétique déficitaire (10 millions d’euros de chiffre d’affaires) et signe un accord de coopération avec Galitt, un pur player de la monétique.

APX s’empare des derniers actifs de Systemat et rachète son activité infrastructure (6 millions d’euros de chiffre d’affaires).

Devoteam rachète les activités françaises du groupe scandinave Tieto (28 millions d’euros de chiffre d’affaires, 120 salariés) spécialisé dans la planification et l’ingénierie des réseaux mobiles ainsi que dans la conception de centre de données.