Créé par l’ancien directeur marketing d’Apple France, Sentinelo veut être le Google du produit physique. Une recherche sur son application mobile, et vous savez où trouver l’article recherché dans les magasins autour de vous.

Créé en 2009 par Bruno Vercelli, ancien directeur marketing d’Apple France et Patrick Mangeol, ancien directeur des opérations d’Artesys, Sentinelo est un service de marketing mobile qui se différencie des services de diffusion de promotions de type Groupon ou kgbdeals. Le service ne fonctionne pas en mode push mais en pull. C’est l’internaute qui cherche le type de produit qui l’intéresse.

L’ambition de Bruno Vercelli est de faire de Sentinelo le Google du produit physique car son application mobile est géolocalisée : c’est sur les offres des magasins physiquement proches de l’utilisateur que Sentinelo lance la recherche, en se basant sur les prix pratiqués dans ces magasins et sur leurs vrais stocks.

La start up a investi entre six à sept années/homme dans le développement de sa technologie Smart Data Injection (objet d’un projet de recherche du pôle Systématic). C’est elle qui va chercher les stocks, tarifs et promotions dans le système d’information des enseignes. Actuellement, en moyenne, 3 millions de données produits sont actualisés chaque jour auprès des systèmes d’information de E.Leclerc, Simply Market ou Promod, par exemple. Ce sont ces données qui sont ensuite mises à disposition des utilisateurs iPhone, Android et prochainement Blackberry et iPad en mode natif.

Sentinelo présente son Business Model sur SmartAngels.fr

La start up fait maintenant appel au crowdfunding pour assurer son développement : « C’est un mode de financement qui a du sens pour nous car notre système est très compréhensible par le public, explique Bruno Vercelli. L’usage de Sentinelo est évident pour le grand public et présenter le service sur un site de crowdfunding nous permet d’atteindre de nouveaux investisseurs qui n’ont habituellement pas accès aux dossiers. »

Sentinelo a fait le choix de SmartAngles pour lever 500 000 euros. « Pour nous, c’est ce que l’on pourrait appeler une phase de post-amorçage, précise Patrick Mangeol. Les Venture Capitalist ont besoin que la start up dégage du chiffre d’affaires avant d’investir. Nous, ce dont nous avons besoin aujourd’hui, ce n’est pas forcement de beaucoup de fonds, mais plutôt des moyens d’étendre notre base d’offre. On a actuellement entre 3 à 4 millions de produits, on veut pouvoir monter à 10 millions en un an. Le but étant que chaque fois qu’un utilisateur fait une recherche, il ait des résultats à proximité. C’est indispensable pour avoir une bonne audience et celle-ci est indispensable pour attirer de nouveaux annonceurs. »

Pour l’heure, le service est disponible via les applications Sentinelo, téléchargées 3,2 millions de fois, mais aussi les applications tierces de SFR, Orange et Urban Pulse de Veolia. D’autres devraient suivre rapidement. Il reste soixante-dix neuf jours pour investir dans Sentinelo sur le site SmartAngels.fr.