AMD prend un nouveau virage. Dans une plateforme commune baptisée Skybridge, le challenger du monde des processeurs, placé derrière Intel, va être le seul à combiner architecture x86 et ARM. Et ce, dès l’année prochaine. Dans sa ligne de mire, le marché des mobiles, qu’il avait boudé jusqu’alors. Les puces seront en effet compatibles avec Androïd, le système d’exploitation mobile, sans toutefois délaisser les PC. Deux types de socket accueilleront les deux familles de processeurs. La puce ARM sera basée sur le cœur Cortex A-57, celle en x86 sur les cœurs Puma+ et les gravures seront effectuées en 20 nm.

ARM perce

AMD a annoncé qu’il développera ses propres processeurs ARM 64 bits autour d’un projet nommé « K12 », qui devrait entrer en fonction d’ici 2016. L’américain a aussi récemment présenté un processeur Opteron ARM-64 bits – nom de code « Seattle », exécutant le système d’exploitation Linux Fedora. La transition vers des serveurs basés sur ARM est donc en marche.
Selon AMD le marché des processeurs ARM devrait dépasser celui des puces x86 en 2018.